Dépister le cancer dans une prise de sang ?

Dépister le cancer dans une prise de sangJeudi, 23 Septembre 2021

Certains examens de dépistage de cancer peuvent être désagréables, voire douloureux. Certains coûtent cher… Et s’il était possible de dépister un cancer par une simple prise de sang ? C’est le pari lancé par des chercheurs britanniques dans la plus grande étude mondiale. Leur but : savoir s’il est possible de détecter 50 types de cancers différents dans le sang. Cette piste est aussi étudiée chez nous et nous, à la Fondation contre le Cancer, on y croit : nous avons octroyé un grant de 225.000€ sur trois ans à l’équipe du Pr Joris Vermeesch (UZ Leuven) qui cherche un moyen de détecter un cancer du sein dans le sang.

 

Après avoir découvert que certaines anomalies de l’ADN étaient un signe de présence de cancer à un stade très précoce, l’équipe de recherche du Pr Vermeesch a mis sur pied un projet pilote. L’objectif consistait à voir si ces modifications de l’ADN tumoral étaient présentes chez les femmes enceintes atteintes d’un cancer du sein. Et c’était bien le cas chez un quart d’entre elles. Ces chercheurs vont donc améliorer ce test pour le rendre plus précis et observer s’il peut détecter tous les cancers du sein. Il se basera non seulement sur des modifications génétiques, mais aussi sur des changements épigénétiques des cellules cancéreuses, c’est-à-dire sur leur environnement. 

Ce test amélioré sera pratiqué ensuite sur des femmes atteintes de cancer du sein ainsi que sur des femmes qui en sont indemnes. L’espoir est évidemment de développer une méthode de dépistage plus simple, moins onéreuse et susceptible d’être pratiquée plus largement.

Le commentaire de la Fondation contre le Cancer

Le dépistage du cancer dans le sang constitue une piste prometteuse rendue possible grâce aux progrès de la biologie moléculaire. Les recherches fondamentales ont permis ces progrès qui sont peu à peu mis en pratique. Le fait que la Fondation contre le Cancer finance ce type de recherches montre son engagement pour soutenir les études qui permettront de renforcer la précocité et l’efficacité du dépistage.

Dépister les cancers via une « simple » prise de sang devrait en effet permettre de « booster » la sensibilité du dépistage, sans examens invasifs. Cela permettrait aussi de repérer une tumeur dès le développement des premières cellules cancéreuses et ce, bien avant que la tumeur devienne suffisamment volumineuse pour être visible par imagerie médicale. C’est un temps précieux gagné sur la maladie qui peut être prise en charge et traitée plus rapidement, donc de manière moins lourde et avec de meilleures chances de survie.