Faut-il s’attendre à un match nul ou le gouvernement fédéral marquera-t-il des points en imposant les paquets de cigarettes neutres ?

De tabaksindustrie komt alleen te staanVendredi, 29 Juin 2018

De la promesse à la concrétisation ?

Nos talentueux Diables Rouges ont déjà prouvé qu’ils tenaient leurs promesses. C’est sur un score fabuleux de 5-2 que l’équipe a révélé – de façon éblouissante – son potentiel lors du match contre la Tunisie.

Notre équipe gouvernementale fédérale fera-t-elle aussi bien en cette période pré-électorale ? Voilà des années que diverses mesures efficaces visant à la prévention du tabagisme en sont au stade de la discussion. Dans cet énorme réservoir de potentialités en matière de lutte antitabac, un grand nombre de projets attendent toujours d’être concrétisés, dont celui des paquets neutres. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Le sort des paquets neutres est entre les mains des partis de la majorité

Une des principales mesures de prévention, l’instauration des emballages neutres, a été débattue le lundi 25 juin au sein d’un groupe de travail intercabinets. La ministre Maggie De Block semble bien décidée à aller de l’avant. L’arrêté royal et les arrêtés ministériels y afférents sont rédigés. Le SPF Santé Publique a organisé le 14 juin une réunion d’information pour présenter les perspectives aux producteurs de tabac. Nous savons que le CD&V soutient le projet. Lors d’un entretien au cabinet du vice-premier ministre Jan Jambon, il nous a été assuré que la N-VA n’ira pas à son encontre. Même si elle souhaite relever de 16 à 18 ans l’âge légal pour l’achat de cigarettes, elle n’a plus l’intention de bloquer une mesure bénéfique (emballages neutres) pour en obtenir une autre (augmentation de la limite d’âge). Pas de levée de boucliers non plus contre les paquets neutres au cabinet du vice-premier ministre Didier Reynders. S’il reste à préciser la durée du « phasing out », tous semblaient, la semaine dernière, avoir accordé leurs violons quant à la nécessité et l’utilité de cette mesure.

L’exemple venu de loin

Les pratiques de l’industrie du tabac en matière de lobbying sont connues et ont récemment fait couler beaucoup d’encre dans les médias. Depuis la réunion d’information au SPF Santé Publique, Cimabel, la fédération des fabricants de cigarettes, bataille ferme pour contrecarrer l’adoption du paquet neutre. Comme on s’en doute, Cimabel met en garde contre les scénarios catastrophes que déclencherait l’instauration des emballages neutres.

Premier mythe : l’énorme charge de travail pour les détaillants, obligés de consacrer davantage de temps à chaque vente. La fédération s’inspire pour cela d’enquêtes portant sur l’expérience subjective des vendeurs. Fort heureusement, l’Australie, premier pays à avoir instauré les paquets neutres en 2012, dispose de mesures objectives, qui dressent un tableau plus rassurant : la vente est facilitée par une meilleure lisibilité des noms de marque sur les paquets neutres que sur les emballages ordinaires.

 

 



Deuxième mythe : les paquets neutres favoriseraient la fraude. D’où, pour l’État, une perte sèche en recettes fiscales générées par les produits du tabac. L’argument ne tient pas plus la route que le précédent. Un groupe de travail spécialisé dans l’analyse des tactiques de l’industrie du tabac et institué par l’université de Bath démonte sur son site tous les arguments de l’industrie du tabac, que ce soit en matière de fraude, de droits de propriété intellectuelle ou encore du soi-disant manque de preuves sur les effets des paquets neutres.

Les choses avancent dans d’autres parties du globe également. La semaine dernière, le gouvernement canadien a finalisé son travail préliminaire sur les paquets neutres. Il entend imposer les emballages neutres sur le marché, avec une rigueur qui fera date.

0-1 ou match nul ?

La Belgique optera-t-elle pour les paquets neutres ? C’est ce que nous saurons très prochainement. « Never say never », ai-je lu en lettres jaunes sur le t-shirt rouge d’un supporter. Oui, l’espoir fait vivre ! Le football en est un bel exemple, et il en va de même dans le microcosme de la prévention contre le tabagisme. Le gouvernement fédéral suivra-t-il l’exemple de nos Diables Rouges ou se contentera-t-il d’un match nul ?