L’alimentation, nouvelle alliée des traitements contre le cancer ?

L’alimentation, nouvelle alliée des traitements contre le cancer ?Vendredi, 20 Juillet 2018

Depuis de nombreuses années, les médias se penchent régulièrement sur le rôle des « superaliments » dans la prévention contre le cancer. Mais entre mythe et réalité, le premier l’emporte souvent.  Depuis peu, les superaliments font aussi parler d’eux dans le cadre des traitements contre le cancer. Sont-ils en mesure de renforcer l’efficacité d’un traitement anticancéreux ? Une réponse tout en nuances s’impose…

Sources : De Morgen, 13-07-18 ; Ledford H. The right diet can boost potency of cancer drugs. 2018-07-11. www.nature.com.

Commentaires de la Fondation contre le Cancer

La nécessité d’autres études 

L’article mentionné plus haut cite des études récentes menées en laboratoire et sur des souris. Chacune de ces études porte sur l’analyse d’un agent actif ou d’un composant alimentaire spécifique. Avant de formuler d’éventuelles recommandations, d’autres études s’avèrent indispensables, notamment des études menées sur l’homme. Or, c’est précisément à ce niveau que pourrait surgir de  nouvelles difficultés. Le métabolisme diffère d’un individu à l’autre et la variabilité des réponses est donc très grande.  Face à ce challenge, certaines firmes pharmaceutiques ont déjà mis un terme à leurs recherches…
Il est donc prématuré, à ce stade, d’affirmer qu’un régime pourrait (ou non) renforcer l’efficacité d’un traitement anticancéreux.

Y a-t-il de l’espoir ?

Les résultats préliminaires s’avèrent toutefois suffisamment encourageants pour que certains chercheurs jugent utile de les approfondir. La question mérite donc que l’on s’y intéresse. Les traitements anticancéreux entraînent souvent des effets secondaires non négligeables - au point de devoir, dans certains cas, réduire les dosages ou même interrompre le traitement. Associer le traitement à un régime alimentaire ou à des nutriments spécifiques qui permettraient peut-être de réduire les dosages tout en conservant une bonne efficacité serait d’un intérêt indéniable.

Le principal : éviter la dénutrition

Ces nouveaux développements ne doivent jamais nous faire oublier une des problématiques majeures du cancer : la dénutrition. Celle-ci interfère souvent avec l’efficacité du ou des traitement(s). Elle doit impérativement être évitée ou prise en charge. Il faut pour ce faire recourir aux conseils d’un médecin traitant ou de diététiciens spécialisés,  des professionnels en mesure de gérer ce problème et d’élaborer des recommandations alimentaires personnalisées en se fondant sur les données scientifiques les plus récentes. 

En savoir plus sur l’alimentation pendant un cancer