La Belgique fait des progrès en matière de contrôle du tabagisme

La Belgique fait des progrès en matière de contrôle du tabagismeJeudi, 20 Février 2020

La Belgique est passée de la 17e (2016) à la 10e place (2019) sur la Tobacco Control Scale 2019 (TCS). Ce rapport de classement reconnu évalue tous les trois ans la situation de la politique de prévention du tabagisme dans les pays européens. Le nouveau rapport comparant 36 pays vient d'être présenté à Berlin lors du congrès « European Conference on Tobacco or Health- ECTOH ». Après 3 périodes (2010, 2013 et 2016) au cours desquelles la Belgique avait reculé dans le classement, passant de la 10e à la 13e puis à la 17e place, elle remonte le classement en 2019 pour se placer à la 10e place. Le pays le plus performant, le Royaume-Uni, reste au premier rang, mais perd un point par rapport à 2016 car le budget des projets et campagnes de prévention du tabagisme a diminué. En général, dans tous les pays, il y a un manque évident de financement pour la prévention du tabac. Aucun pays n'y dépense 2 € / habitant. Seule l'Islande se rapproche. La Fondation contre le Cancer demande aux élus de faire des efforts supplémentaires en la matière.

COMMENT EST ETABLIE CETTE ECHELLE DE CONTROLE DU TABAC (LE TCS) ?

Le TCS est une mesure des progrès accomplis dans 8 domaines, qui forment ensemble une politique antitabac efficace:

  • l’augmentation des prix,
  • l’interdiction de fumer dans les lieux publics et de travail,
  • le budget des campagnes de prévention et information des consommateurs,
  • les interdictions en matière de publicité
  • les avertissements de santé sur les produits du tabac,
  • l’aide au sevrage tabagique,
  • la lutte contre la contrebande (nouveauté depuis 2019),
  • l’évitement de l’ingérence de l'industrie du tabac (nouveauté depuis 2019)

Pour chaque mesure un pays peut marquer des points. TCS convertit donc la politique antitabac dans un score. L’échelle de points vise à objectiver la lutte contre le tabac pour que les pays puissent être comparés entre eux.

LA BELGIQUE REVIENT DANS LE TOP 10

Avec 58 points sur 100, la Belgique se positionne parmi les leaders dans la lutte contre le tabagisme. Par rapport à 2016, la Belgique a gagné 9 points (de 49 à 58). En introduisant des paquets de cigarettes neutres, elle a gagné 4 points en une seule fois. Et elle a gagné 2 points en augmentant le prix des produits du tabac.

En 2018, année de référence du TCS 2019, La Belgique a dépensé un total de 3.174 000 € pour la prévention du tabagisme, ce qui représente une contribution de 0,28 € par habitant: un écart de 1,72 € avec la ligne directrice de la Banque mondiale d’investir au moins 2 € par habitant par an. Ce budget comprend les campagnes, les programmes de prévention du tabagisme ou le matériel éducatif, mais pas les investissements pour l’aide au sevrage ou pour la recherche. Deux nouveaux éléments ont été pris en compte pour le TCS 2019. Sur le premier élément, la lutte contre la contrebande, nous obtenons 2 points sur 3, tout comme 16 autres pays. Sur le deuxième élément, en évitant l’ingérence de l'industrie du tabac, nous faisons office de mauvais élève, comme beaucoup d'autres pays, avec 0 sur 2. Seuls la France, l'Irlande, les Pays-Bas et le Royaume-Uni obtiennent 1 point dans ce domaine-là.

COMMENT AMELIORER CE CLASSEMENT

Le tabagisme provoque chaque année environ 14 000 décès prématurés en Belgique seulement. Une politique forte des autorités belges est nécessaire pour lutter contre cette situation. Nous sommes sur la bonne voie avec les paquets de cigarettes neutres, la hausse des accises sur les produits du tabac et nos efforts dans la lutte contre la contrebande. L'interdiction totale de la publicité qui se profile au niveau fédéral est également une bonne chose.

Pour faire encore mieux en 2022, il faudrait miser sur des taxes plus élevées pour les produits à base de tabac. Et aussi sur une coopération entre tous les niveaux politiques compétents dans notre pays afin que de rendre possibles de grandes campagnes d’aide au sevrage basées sur l'exemple des Pays-Bas et du Royaume-Uni avec "Stoptober" ou la France avec "Le mois sans Tabac".

Un autre nouveau défi consiste à empêcher l'industrie du tabac d’interférer dans la politique de santé publique de notre pays. La Fondation Contre le Cancer souhaite donc que les contacts de l’industrie du tabac avec nos décideurs politiques et nos administrations publiques se limiteront à ce qui est strictement nécessaire, étant l’explication des décisions prises.