La recherche sauve des vies… mais combien ?

WereldkankerdagVendredi, 2 Février 2018

Grâce à vos dons, la lutte contre le cancer progresse
 

L’une des missions essentielles de la Fondation contre le Cancer consiste à soutenir la recherche scientifique en Belgique. Depuis 1988, elle y a consacré plus de 150 000 000 euros à l’échelle nationale, finançant ainsi près de 900 projets de recherche. Quelles sont les retombées concrètes pour les patients atteints de cancer ? Peut-on chiffrer les résultats obtenus grâce à la recherche ?

Texte : Patricia Servais (PhD)

Plus de cas, mais une survie en hausse

Le nombre de cancers diagnostiqués en Belgique devrait encore sensiblement augmenter ces 10 prochaines années. La Fondation Registre du Cancer estime en effet qu’en 2025, on diagnostiquera environ 77 500 nouveaux cas par an en Belgique, contre 67 820 actuellement (chiffres de 2014). 

A quoi est due cette augmentation ? Tout d’abord au vieillissement de la population (ne perdons pas de vue que la probabilité de développer un cancer augmente avec l’âge) et à l’augmentation de la population. Ensuite viennent les comportements à risque, le principal d’entre eux étant le tabagisme. Parmi les autres facteurs de risque liés à notre comportement, citons le surpoids, certains déséquilibres alimentaires, l’exposition aux UV et aux substances toxiques, une consommation exagérée d’alcool ou encore le manque d’activité physique. Mais ces chiffres d’incidence élevés sont également liés au dépistage précoce de certains cancers (sein et colorectal notamment) qui, dépistés tôt, se soignent de manière beaucoup plus efficace, ce qui augmente dès lors la survie. 

L’efficacité accrue des traitements contre le cancer se traduit notamment par l’évolution des chiffres de survie à 5 ans : 59 % des hommes et 68 % des femmes sont toujours en vie 5 ans après la découverte de leur cancer (chiffres issus d’une analyse réalisée sur base de toutes les personnes qui ont eu un cancer au cours de la période 2004 à 2008 en Belgique). Bien entendu, les chances de survie et de guérison restent très variables en fonction du type de cancer. Mais ces progrès se traduisent en un nombre impressionnant d’années de vie sauvées. En Belgique, on estime que plus de 350 000 personnes ont survécu à leur cancer au cours des dix dernières années !

Autre chiffre intéressant à analyser de plus près : la mortalité par cancer. Si elle totalise encore  environ 27 000 décès chaque année dans notre pays, elle est en diminution constante. En effet, le taux de mortalité a baissé de 4,16 % entre 2004 et 2008 et la tendance veut que cette courbe descendante se poursuive. Cette diminution est nettement plus significative chez les hommes que chez les femmes (2,1 % en moyenne par an pour les hommes et 0,9 % pour les femmes). 

85 000 vies sauvées en Belgique depuis 1990

Les progrès réalisés grâce à la recherche cancérologique sont à l’origine de cette diminution de la mortalité. Dans ces graphiques - un pour l’homme, l’autre pour la femme - la courbe rouge représente le nombre théorique de décès par cancers attendus en Belgique, en se basant sur l’évolution des chiffres avant 1990. La courbe bleue, quant à elle, représente le nombre de décès réels. Vous le constatez : la différence est énorme. Elle représente 85 000 vies supplémentaires sauvées entre 1990 et 2014 dans notre petit pays !

La recherche belge, un gage de qualité

Les objectifs de la recherche cancérologique consistent à comprendre toujours mieux les mécanismes du cancer et à utiliser ces connaissances pour améliorer la prévention, le dépistage, le diagnostic et les traitements. Notons que notre pays se positionne particulièrement bien dans ce domaine. Le Professeur Ahmad Awada, Chef de clinique associé d’Oncologie Médicale à l’Institut Bordet, souligne à cet égard que « La Belgique a toujours été très présente, et s’est bien développée, dans de nombreux domaines ayant trait au cancer, qu’il s’agisse de la recherche clinique, des traitements systémiques ou encore des nouveautés thérapeutiques, à tel point qu’elle figure parmi les premiers pays à réaliser une recherche clinique importante par rapport au nombre d’habitants et d’hôpitaux ». On estime qu’en moyenne, 10 nouvelles études cliniques concernant le traitement des cancers sont lancées chaque mois en Belgique.

Au cours de ces dernières années, nos chercheurs se sont particulièrement illustrés dans des domaines aussi divers que la radiothérapie, l’hormonothérapie, les thérapies ciblées, sans oublier l’immunothérapie qui, depuis 2013, révolutionne le traitement de plusieurs cancers. 

Nouvel appel à projets

Pour continuer à faire reculer le cancer, la recherche reste donc incontournable. Son financement aussi. C’est pourquoi, la Fondation contre le Cancer a lancé en janvier prochain un nouvel appel à projets en recherche fondamentale, translationnelle et clinique. Avec un nouveau chiffre record à la clé. En effet, 22,6 millions d’euros seront mis à la disposition des chercheurs pour cet appel 2018, montant récolté grâce à la remarquable générosité de nos donateurs. 

Toutes les informations relatives à ce nouvel appel à projets sont disponibles via ce lien et les résultats de la sélection seront connus en décembre 2018. 

Soutenir la Fondation contre le Cancer, c’est aider directement les chercheurs à sauver toujours plus de vies !