Le Collège d’Oncologie et de Radiothérapie, la Fondation contre le Cancer et Kom op tegen Kanker insistent que les soins du cancer soient poursuivis de la meilleure façon possible

DoktersbezoekVendredi, 30 Octobre 2020

Malgré toutes les mesures prises, nous sommes à nouveau confrontés à un pic épidémique COVID-19. Cette seconde vague met le système des soins de santé sous pression et l’oblige à s’adapter de façon drastique.

Néanmoins, il reste important de consulter un médecin dès que possible en cas de plaintes persistantes pouvant indiquer une maladie grave.

Le Collège d’Oncologie et de Radiothérapie, ainsi que la Foundation contre le Cancer et Kom op tegen Kanker, insistent que les soins du cancer soient poursuivis de la meilleure façon  possible.

Ceci vaut à la fois pour le diagnostic, le traitement, le suivi et le dépistage du cancer (notamment du cancer de la peau, du cancer du sein, du cancer du côlon et du cancer du col de l'utérus).

Un diagnostic tardif ou un retard de traitement trop important peut compromettre les chances de survie.

Les médecins généralistes et les hôpitaux peuvent assurer aux patients un environnement de soins sécurisé et il ne doit y avoir aucun obstacle à l'accès aux soins. Les deux Collèges, ainsi que la Fondation contre le Cancer et Kom op tegen Kanker, insistent que les patients ne reportent pas eux-mêmes les consultations. Seul le médecin traitant peut évaluer si une consultation et/ou un traitement peut être reporté ou non.

Par ailleurs, en respectant strictement les mesures de lutte contre le COVID-19, chacun peut contribuer à contrôler la pandémie, mais aussi son impact négatif pour les personnes atteintes de cancer.