Le nombre de fumeurs reste stable et la population réclame davantage de mesures anti-tabac. La Fondation contre le Cancer souhaite que l’ambition d’une génération sans tabac soit reprise dans l’accord de coalition | Fondation contre le Cancer

Le nombre de fumeurs reste stable et la population réclame davantage de mesures anti-tabac. La Fondation contre le Cancer souhaite que l’ambition d’une génération sans tabac soit reprise dans l’accord de coalition

Werelddag zonder TabakJeudi, 22 Août 2019

Rapport 1 de l’enquête tabac de la Fondation contre le Cancer

Dans son enquête sur le tabac, la Fondation contre le Cancer sonde les Belges sur leur tabagisme et évalue le soutien aux mesures définies dans le cadre de la politique anti-tabac. Les résultats de l’enquête portant sur l’année 2019 révèlent que le nombre de fumeurs reste stable par rapport à 2018. (18% de fumeurs quotidiens). Si l’on veut continuer à faire reculer le nombre de fumeurs quotidiens dans notre pays, il est urgent de prendre un certain nombre de mesures anti-tabac supplémentaires, telles qu'une interdiction totale de la publicité (69% des personnes interrogées y sont favorables), ou l’interdiction d’exposer les produits du tabac sur leurs lieux de vente du tabac (62% d’avis favorables). La Fondation contre le Cancer veut que l'ambition d'une génération sans tabac soit incluse dans l'accord de coalition et demande au prochain gouvernement d'élaborer un plan anti-tabac permettant à nos enfants de bénéficier d’un avenir sans tabac. Une large majorité de la population (7 Belges sur 10) est favorable à cette démarche.

Au mois de mars de cette année, à la demande de la Fondation contre le Cancer, l’agence de recherche Ipsos, a interrogé 3.100 Belges âgés de 15 ans et plus. Une enquête en ligne a été menée pour connaître leurs habitudes en matière de tabagisme et leur attitude vis-à-vis d’un certain nombre de mesures de lutte contre le tabagisme.

Quelques chiffres édifiants à propos du tabagisme

  • 23 % des sondés déclarent fumer et parmi eux, 18 % fument tous les jours.
  • La proportion de fumeurs est nettement moindre chez les femmes (20 % contre 26 % chez les hommes), dans les tranches d’âge inférieures et supérieures, ainsi que dans la classe sociale favorisée et en Flandre (22 %, contre 27 % à Bruxelles et 25 % en Wallonie). Les fumeurs sont significativement plus nombreux parmi les 45-64 ans et dans la classe moyennement défavorisée.
  • 44 % des Belges n’ont jamais fumé et 76 % n’ont jamais vapoté.
  • 14 % de la population a déjà essayé la cigarette électronique, mais a arrêté ; 10 % continuent à vapoter de façon régulière ou occasionnelle ; cette pratique est plus fréquente chez les hommes, les 25-44 ans et les Bruxellois.
  • Les vapoteurs ont principalement recours à la cigarette électronique dans le but de fumer moins (31 %) ou d’arrêter de fumer (30 %), mais la curiosité (25 %) est également un facteur important.
  • 58 % combinent la cigarette électronique et d’autres produits du tabac, de sorte que le bénéfice pour la santé est faible par rapport à ceux qui passent exclusivement au vapotage.

Quelques chiffres importants concernant la vente et la publicité des produits du tabac

  • Les cigarettes et le tabac à rouler sont principalement achetés en librairie (36 %) ou au supermarché (28 %). Les magasins de nuit (9 %) gagnent également du terrain et restent les plus populaires chez les jeunes et les femmes — cela signifie que les jeunes filles y achètent régulièrement des produits du tabac.
  • Un fumeur sur cinq déclare avoir vu de la publicité pour le tabac au cours des trois derniers mois — principalement dans les librairies et les magasins de tabac spécialisés (47 %).
  • L’achat par l’intermédiaire d’amis ou de vendeurs de rue reste inférieur à 1 %.

Large soutien à l’adoption de mesures anti-tabac

  • La population soutient les dernières mesures de prévention anti-tabac adoptées par la ministre fédérale de la Santé publique et le parlement fédéral. Les Belges sont favorables à une interdiction de fumer en voiture en présence de mineurs (90 %), au relèvement à 18 ans de l’âge requis pour acheter des produits du tabac (79 %), ainsi qu’aux paquets de cigarettes neutres (61 %).
  • Il existe un large soutien pour l’adoption de nouvelles mesures anti-tabac. 69 % des répondants sont favorables à une interdiction totale de la publicité dans les points de vente et 62 % estiment que les produits du tabac ne peuvent pas être exposés dans les magasins.
  • D’autres pistes, moins populaires mais néanmoins soutenues par une majorité de la population, concernent l’augmentation du prix du tabac à rouler afin qu’il soit équivalent à celui des cigarettes (57 %), l’augmentation du prix des cigarettes (56 %) et la diminution du nombre de points de vente (56 %).
  • Les 25-34 ans surtout sont favorables à l’adoption de mesures stratégiques anti-tabac - un point de vue très différent de la génération des 55-64 ans.
  • Les femmes sont plus enclines à réclamer des mesures réduisant la présence du tabac dans la société. Les non-fumeurs et ex-fumeurs réagissent de façon nettement plus positive à des mesures législatives que les fumeurs.

Générations sans Tabac

L’immense majorité (89 %) des répondants estime que le droit de grandir dans un environnement sans tabac est important. 7 Belges sur 10 souhaitent que le nouvel accord de gouvernement inclue des mesures qui favorisent l’émergence d’une génération sans tabac. C’est chez les femmes, les jeunes, les non-fumeurs, les classes sociales favorisées et en Wallonie que ce support est le plus marqué. La Fondation contre le Cancer souhaite que l’ambition d’une génération sans tabac soit reprise en toutes lettres dans l’accord de coalition et demande au prochain gouvernement d’élaborer un plan anti-tabac qui permettra à nos enfants de bénéficier d’un futur sans tabac.

Lien vers rapport 1 : « Résultats tabagisme en Belgique 2019 » (PDF)

Lien vers les infographiques de l'enquête tabac 2019