Mère ou grand-mère, Daphné se protège du cancer

Prolongitudine vrouwenVendredi, 15 Décembre 2017

La campagne Prolongitudine vous propose chaque mois une nouvelle vidéo avec un conseil pour réduire votre risque de cancer. Ce conseil s’adresse plus particulièrement aux femmes. Mais ne partez pas, chers lecteurs masculins, car vous pouvez aussi agir contre le cancer en informant les femmes de votre entourage. Donner le sein, limiter les hormones : des conseils qui peuvent changer la donne. 

Les bienfaits de l’allaitement maternel

Les femmes qui allaitent leur bébé pendant une période prolongée auront moins de risque de développer un cancer du sein. Plus longtemps une femme allaite, plus elle est protégée contre le cancer du sein. Contre le cancer, les experts conseillent de pratiquer l’allaitement pendant au moins 1 an après chaque naissance.  Pour chaque période de 12 mois où vous allaitez, vous diminuez votre risque d’environ 4 %.

Il est par ailleurs important de souligner que le lait maternel constitue la meilleure alimentation pour les nourrissons et leur apporte un grand nombre d’avantages pour leur santé. 

Une question d’hormones… mais pas que

Le mécanisme de l’effet protecteur de l’allaitement n’est pas complètement connu. Les effets bénéfiques peuvent s’expliquer par des modifications de la structure des seins et une exposition réduite à certaines hormones au cours de la vie chez la mère.

Un allaitement prolongé permet aussi de réduire la prise de poids à long terme et de retrouver plus rapidement le poids d’avant la grossesse. Or, le surpoids et l’obésité constituent également un risque de cancer du sein.

Un an d’allaitement : mais comment faire ? 

Difficile de continuer à allaiter lorsqu’il faut reprendre le travail. Certains pays scandinaves ont déjà bien compris l’importance de l’allaitement maternel et proposent aux mamans des congés maternités prolongés. En Belgique, la législation prévoit des pauses d’allaitement pour que les mamans puissent tirer leur lait au travail, et différentes formes d’aménagement existent pour prolonger le congé de maternité. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre employeur.

Et si je n’allaite pas ?

Certaines femmes ne souhaitent pas, ou n’ont pas la possibilité d’allaiter leur enfant (même pendant une plus courte période). Gardez en tête que ce conseil est une situation idéale pour faire diminuer votre risque de cancer du sein. Mais d’autres habitudes saines peuvent y contribuer également, comme limiter l’alcool ou ne pas fumer.

Hormones et ménopause

La ménopause correspond à la fin de la période reproductive de la femme, habituellement vers l’âge de 50 ans. Elle est marquée par l’arrêt des règles ainsi que par la cessation de l’ovulation et de la sécrétion par les ovaires des hormones sexuelles (oestrogènes et progestérone). La modification hormonale qui se produit alors peut entraîner des effets désagréables, tels que : 

  • des bouffées de chaleur 
  • des troubles du sommeil 
  • des sautes d'humeur 

Le traitement hormonal substitutif avec des hormones féminines est un traitement médical parfois utilisé pour soulager ces symptômes. Mais attention : il augmente le risque de cancer du sein, de l’endomètre et des ovaires, ainsi que de plusieurs problèmes de santé non liés au cancer.

Il faut donc peser le pour et le contre au cas par cas. D’autres solutions existent pour soulager les symptômes de la ménopause. Les experts recommandent de recourir au traitement hormonal substitutif seulement si ces autres solutions ne donnent pas de résultats satisfaisants. Discutez-en toujours avec votre médecin. Si un traitement hormonal substitutif est mis en place, sa durée et les dosages d’hormones seront surveillés de près.

En savoir plus sur la prévention des cancers


La campagne Prolongitudine

Le Code européen contre le cancer de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) formule 12 recommandations afin de prévenir le cancer. Plus vous suivrez de conseils, plus vous ferez baisser votre risque de cancer. Les spécialistes estiment qu’appliquer ces 12 conseils peut faire diminuer votre risque de cancer de plus d’un tiers !

La Fondation contre le Cancer a créé la campagne Prolongitudine afin de faire connaître à tous les Belges ces 12 conseils bénéfiques. Cette campagne originale parodie une boîte et de la publicité pour un médicament, le « Prolongitudine », afin de faire passer un message fort : contre le cancer, il n’existe pas de pilule miracle. Mais VOUS pouvez agir pour faire baisser votre risque.

En 2017, vous découvrirez chaque mois une nouvelle vidéo avec un conseil pour réduire votre risque de cancer.

Retrouvez les 12 conseils du Code européen contre le cancer sur www.prolongitudine.be