Nouvelle avancée dans la lutte contre les métastases

L’équipe du Pr Fuks a pu démontrer le rôle de la protéine FTO dans le processus épigénétique de formation des métastases.Lundi, 12 Juillet 2021

L’équipe de recherche menée par le Pr François Fuks, Directeur du Laboratoire d’Epigénétique du Cancer (ULB) et de l’ULB Cancer Research Center (U-CRC), apporte de nouveaux éclairages sur un mécanisme encore inconnu contribuant à la formation des métastases. La Fondation contre le Cancer finance ce projet de recherche depuis plusieurs années et salue ces premiers résultats publiés dans une grande revue scientifique.

Source : Jeschke, J., Collignon, E., Al Wardi, C. et al. Downregulation of the FTO m6A RNA demethylase promotes EMT-mediated progression of epithelial tumors and sensitivity to Wnt inhibitors. Nat Cancer 2, 611–628 (2021). https://doi.org/10.1038/s43018-021-00223-7

Les résultats de l’équipe de recherche du Pr Fuks

90% des personnes qui succombent au cancer sont victimes des métastases. Il s’agit de cellules cancéreuses qui ont quitté la tumeur initiale pour aller envahir d’autres organes et y donner naissance à des tumeurs secondaires. C’est pourquoi de nombreuses équipes cherchent à comprendre pourquoi et comment ces métastases se forment et parviennent à se disséminer dans le reste du corps. 

Parmi ces équipes, il y a celle du Pr François Fuks, une référence dans notre pays en matière d’épigénétique. L’épigénétique consiste à étudier les modifications dans l’expression des gènes au niveau de l’ARN, autres que celles causées par des mutations (modifications de la séquence des « bases » qui composent l’ADN). Les modifications épigénétiques peuvent se transmettre lors de la réplication des cellules. Les chercheurs ont étudié l’ARN qui comprend l’information génétique de gènes codant des protéines, l’ARN messager (ARNm).

L’équipe du Pr Fuks a ainsi pu démontrer qu'une modification dans un des constituant des ARNm impliqués dans une voie de signalisation très importante dans le processus de formation de métastases, est fortement influencée par une enzyme appelée FTO. Ils ont constaté que l’expression de FTO est réduite en cas de cancer, et que cette réduction offre un terrain favorable à la formation de métastases. 

L’équipe du Pr Fuks a pu mettre en évidence ce mécanisme particulier dans le cancer du sein, mais le même phénomène a été constaté dans une dizaine d’autres cancers : prostate, utérus, poumons, etc.

Contrairement aux modifications génétiques (donc de l’ADN), celles sur l’ARN sont réversibles. Ces recherches ouvrent donc la voie à un traitement des cancers basé sur l’épigénétique de l’ARN, donc à de nouvelles pistes prometteuses !

Le commentaire de la Fondation contre le Cancer

Les recherches portant sur l’épigénétique du cancer et du potentiel en matière de traitement sont relativement récentes. Il n’est dès lors pas surprenant que notre jury scientifique les ait sélectionnées, car il s’agit d’une piste de recherche très importante. En effet, les nouvelles connaissances qui en résultent peuvent mener à des avancées importantes en matière de nouveaux traitements.

Le soutien financier apporté par la Fondation contre le cancer à ce domaine de recherche  semble donc particulièrement prometteur. C’est aussi pour cela que cette équipe de recherche, déjà soutenue à plusieurs reprises, a de nouveau été sélectionnée en 2020, recevant un grant de 569.000€. Ce projet de recherche particulier porte sur les modifications de l’ARN dans les cancers du sein, et en particulier le cancer du sein triple négatif, qui bénéficie de moins d’options de traitement que les autres formes de cancers du sein…

Le Pr Fuks a reçu un financement de la Fondation contre le Cancer déjà en 2010, ainsi qu’en 2012 et en 2016