Opinion - Tomorrowland et BAT unis : il ne s’agira pas d’un festival sans tabac

De tabaksindustrie komt alleen te staanVendredi, 14 Mai 2021

 

Suzanne Gabriels, experte en prévention du tabagisme pour la Fondation contre le Cancer

Les journaux ont largement fait écho de l’information : BAT, le producteur de tabac British American Tobacco, ne vendra plus de cigarettes au festival de musique électro Tomorrowland. La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden — une personnalité qui force le respect — a immédiatement twitté : « Un choix sain et audacieux de la part de Tomorrowland. Qui suivra ? » Mais avant de nous réjouir de cette position, place à quelques observations.

L’annonce publique est venue de BAT. Tomorrowland a confirmé la nouvelle, sans toutefois indiquer qu’il souhaitait s’engager à devenir un festival sans tabac. Les articles de presse indiquent en outre que BAT examinera, toujours avec Tomorrowland, d’autres moyens d’encourager l’organisation d’un festival sans tabac. Dans le journal Het Laatste Nieuws, BAT souligne que les festivaliers pourront toujours apporter leurs propres cigarettes. Drôle de façon de procéder, non ? En général, on affiche d’abord une ambition claire (un festival sans tabac), puis on cherche comment y parvenir (la stratégie de mise en œuvre) et enfin on implique des partenaires. Ici, c’est tout l’inverse. On peut se demander si Tomorrowland ne s’est pas tout simplement laissé séduire par ce nouveau partenaire commercial... et ce, alors que le gouvernement flamand s’est récemment engagé à soutenir le projet à hauteur de 1,8 million d’euros !

« The People of Tomorrow. We Live Today, Love Tomorrow and Unite Forever ». Voilà le merveilleux slogan du festival. Un joli petit monde tout rose bien éloigné de la noirceur des poumons des patients atteints d’un cancer. Et BAT fait vraiment tout pour ne plus être associé à cette sinistre RÉALITÉ. Je parle bien d’une RÉALITÉ, et non d’un fait du PASSÉ, car au-delà du festival, l’entreprise continue bien à vendre et à promouvoir des cigarettes hors de l'enceinte du festival.

Il y a près d’un an, BAT a changé son branding par « A Better Tomorrow ». Si vous vous plongez dans les présentations de l'entreprise à ses actionnaires, vous comprendrez bien vite le but de ce rebranding : rendre une toute nouvelle génération de jeunes adultes dépendants aux produits à base de tabac et de nicotine. La vente de leurs produits alternatifs à base de nicotine à Tomorrowland doit contribuer à rendre les jeunes accros à cette substance. Toutes les entreprises du secteur du tabac dépensent des sommes colossales pour développer de nouveaux produits. Mais elles ne le font absolument pas pour préserver la santé des fumeurs ni pour les aider à arrêter la cigarette !

Voici plutôt ce que les investisseurs entendent: « En diversifiant notre portefeuille et en y intégrant de multiples catégories de produits, nous pouvons occuper le terrain, même dans des moments ou lieux où la cigarette n’est plus autorisée (en raison des lois anti-tabac toujours plus strictes). De cette manière, nous nous assurons que le marché continue à grandir ». En d’autre termes, il s’agit de maintenir les fumeurs dans leur dépendance et de faire en sorte que générations futures tombent dans le piège de l’addiction.

Pourrait-ce être encore plus clair ?

En résumé, voici la stratégie des entreprises comme BAT :

  • Aux investisseurs : ne vous inquiétez pas, nous continuons à faire tourner le business de la dépendance.
  • À l’opinion publique : regardez comme notre entreprise est respectable et comme nous insistons sur la durabilité et sur un avenir meilleur.
  • Aux politiques : allez, nous sommes de braves gens, laissez-nous revenir à la table des négociations.
  • Aux fumeurs : vous pouvez parfaitement passer à des produits moins nocifs et en profiter toute votre vie.

Et les jeunes dans tout ça ? Officiellement, la publicité pour les produits du tabac est interdite, aucune communication n’est donc possible. Mais en réalité, le marketing visant les jeunes existe bel et bien. Pour les fabricants de tabac, Internet est un monde merveilleux pour attirer les jeunes vers leurs produits. Les influenceurs sont largement sollicités. Mais les festivals aussi entrent dans cette stratégie. Cet « A Better Tomorrow » pourra bien être ce qui poussera les artistes à vapoter sur scène et les influenceurs à s’agiter aux premiers rangs avec leur cigarette électronique en main, pour ensuite poster de beaux selfies sur les réseaux sociaux. Et qui sait quels concours amusants seront lancés sur Instagram pour gagner des entrées gratuites pour Tomorrowland ? Qui se soucie du fait que ces nouveaux produits alternatifs de tabac y seront présents en toute indifférence ? Nous !

Il est du devoir de la Fondation contre le Cancer de dénoncer cette stratégie de séduction édulcorée de BAT. Notre message à Tomorrowland, à la ministre Verlinden et à tous les autres est le suivant : le but de BAT n’est pas d’organiser un festival sans tabac ni d’aider les fumeurs invétérés à se défaire de la cigarette, mais bien de rendre le vapotage tendance et les jeunes accros à la nicotine.