Premier appel à projets national pour soutenir la recherche en prévention

Mardi, 26 Octobre 2021

 

40 % des cancers seraient évitables si on écartait certains facteurs de risque par la prévention: La Fondation contre le Cancer décide d’agir !

Face à l'augmentation constante du nombre de cancers en Belgique, et l'évidence que la prévention peut changer la donne, la Fondation contre le Cancer a décidé de s'investir de manière conséquente dans ce domaine, par le financement de projets de recherche. Elle lance donc en ce 25 octobre son premier appel à projets pour des Grants en Prévention.

 

Les principaux facteurs de risque du cancer sont connus : 40 % des cancers seraient évitables !

Un travail scientifique titanesque, coordonné par IARC a permis de dégager douze recommandations essentielles. Le code européen contre le cancer a été rédigé par des cancérologues, des scientifiques et d'autres experts dans le but de mieux sensibiliser les citoyens européens ainsi que leurs gouvernants aux moyens efficaces de prévenir le cancer. 40 % des cancers résulteraient de l’exposition à des facteurs de risques contre lesquels il est possible d'agir par des changements de comportements et d’habitudes de vie. Une prévention efficace, et la mise en place d’environnements favorables à la santé pourraient donc réduire le nombre annuel de cancers en Belgique de près de 28 000 cas. En y ajoutant les recommandations concernant le dépistage, les scientifiques annoncent une diminution du poids du cancer de 50%...

 

Manque cruel de moyens financiers pour les travaux de recherche en prévention primaire et secondaire

Les principaux facteurs de risque sont connus mais les changements ne suivent pas. Pourquoi ? Comment ? Ainsi, en prévention primaire, ces recherches viseront à réduire l’impact de facteurs de risques tels que le tabagisme, l'alcool, le surpoids, le manque d'activité physique, ou une alimentation peu équilibrée, à une couverture vaccinale insuffisante l’exposition aux UV, etc.

En prévention secondaire, elles exploreront les pistes d’amélioration des dépistages existants ou développeront de nouveaux dépistages pour des personnes exposées à des risques particuliers (comme le tabac et le dépistage du cancer du poumon).

De nombreux chercheurs consultés manquent cruellement de moyens financiers pour pouvoir développer de telles recherches. Cela leur permettra également de développer un réseau solide entre nos scientifiques belges.

 

Deux millions d’euros seront consacrés par la Fondation contre le Cancer aux projets de recherche en prévention.

Bien que l'efficacité de la prévention en matière de santé ne soit plus à démontrer, et qu'on sait aujourd'hui combien elle est efficace pour réduire le nombre de nouveaux cas de cancers, elle reste le parent pauvre en terme d'investissement en dépenses de santé. C'est pourquoi la Fondation contre le Cancer a vraiment à cœur de s'investir au niveau national dans ce domaine. 2 millions d'euros seront ainsi consacrés aux projets de recherche les plus prometteurs en matière de prévention. Ce montant sera réparti entre différents projets, allant de 100 à 250 000 euros, et ce sur une période de 1 à 2 ans. L'appel s'ouvrira le 25 octobre 2021 et les candidatures sont à déposer pour le 14 février 2022 Les critères d'éligibilité sont définis sur le site  via Appel à projets Grants en prévention.

« Dans un contexte général de ralentissement des investissements, y compris dans certains domaines essentiels, la Fondation contre le Cancer a pris la décision d’accorder des moyens encore plus importants à la prévention. Nous sommes convaincus qu’intégrer structurellement la prévention dans une approche globale de la problématique du cancer aura un impact très important pour, à terme, réduire le nombre de nouveaux cas. » commente Benoît Koerperich, directeur général de la Fondation contre le Cancer.

« Le cancer le plus simple à soigner restera toujours celui qui a pu être évité. La prévention est essentielle et ces projets de recherche vont ouvrir des pistes ou donner des clés pour généraliser des choix favorables à la santé, efficaces face au cancer et accessibles à tous. » Dr Anne Boucquiau, directrice médicale à la Fondation contre le Cancer.