Avoir recours à une fécondation in vitro augmente le risque de cancer du sein | Fondation contre le Cancer

Avoir recours à une fécondation in vitro augmente le risque de cancer du sein

FAUX

La question a souvent été posée. Aujourd’hui, la réponse est claire et rassurante. Selon la plus vaste étude menée à ce jour sur le sujet, publiée dans le prestigieux Journal of the Amercian Medical Association (JAMA), les traitements utilisés pour la stimulation ovarienne nécessaire à la fécondation in vitro (FIV) n’induisent pas de risque plus élevé de cancer du sein.

La fécondation in vitro nécessite l’augmentation temporaire du taux de certaines hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone). Le problème est que ces hormones peuvent favoriser le développement  de certaines tumeurs du sein. Heureusement, l’étude en question a conclu que leur administration dans le cadre de traitements de FIV n’accroît pas le risque de cancer du sein. Voilà qui rassurera les femmes concernées.

Découvrez plus de mythes et réalités à propos du cancer du sein 

Dernière adaptation le: 2/10/2018

Témoignages

Delphine et An-Sofie ont à peine 24 et 27 ans. Elles n’ont donc pas le profil type de « patientes cancéreuses ». Et pourtant, elles ont toutes deux dû affronter un mélanome, le plus dangereux des cancers de la peau. Mais elles l’affirment elles-mêmes : si elles avaient su, à l’époque, tout ce qu’elles savent aujourd’hui sur les UV, les choses n’auraient pas été si loin. A présent, ces jeunes filles débordantes de vie sont en rémission et veulent porter un message qui pourra peut-être un jour vous sauver la vie : « protégez-vous du soleil ! » Lire la suite