La mammographie est une méthode de prévention du cancer du sein

FAUX

La mammographie permet de découvrir un éventuel cancer du sein à un stade précoce, mais ce n'est pas une méthode permettant d'éviter ce cancer. Il s’agit d’une méthode de dépistage et non pas de prévention.

Le dépistage sert à déceler, chez une femme qui ne présente aucun symptôme, des lésions extrêmement petites qui ne seraient pas encore visibles ou palpables. Le but du dépistage n'est pas d'éviter la maladie, mais bien d'augmenter les chances de guérison grâce à un traitement précoce. 

 

Le dépistage précoce du cancer du sein augmente les chances de guérison complète et permet dans certains cas un traitement moins intrusif.  

En Fédération Wallonie-Bruxelles, les femmes peuvent bénéficier tous les deux ans d'une mammographie de dépistage gratuite appelée «MAMMOTEST», entre le 1er janvier de l'année de leurs 50 ans et le 31 décembre de l'année de leurs 69 ans. Cet examen est recommandé tous les 2 ans :

  • soit sur base d'une prescription du médecin généraliste ou du gynécologue,
  • soit suite à la réception de la lettre d'invitation qui leur est adressée personnellement.

Cette lettre, qui vaut prescription, est envoyée :

  • soit, au courant du mois de l'anniversaire, en 2014 pour les femmes nées un jour pair, en 2015 pour les femmes nées un jour impair, et ensuite tous les deux ans…
  • soit 2 ans après le mammotest précédent.

Pour les femmes de moins de 50 ans ou de plus de 70 ans

Le médecin traitant évaluera au cas par cas l’utilité, les inconvénients et la fréquence des éventuels examens payants du cancer du sein.

Cas particuliers

Un dépistage génétique peut être proposé lorsque l’on suspecte un risque héréditaire. Il permet d’identifier les femmes effectivement porteuses d’une anomalie génétique qui augmente la probabilité de développer un cancer du sein. Si tel est le cas, un dépistage particulier ou un traitement préventif peut leur être proposé.

Découvrez plus de mythes et réalités à propos du cancer du sein 

Dernière adaptation le: 2/10/2018

Témoignages

Christelle le répète, « le cancer, ça n’arrive pas qu’aux autres. Il vaut mieux prévenir que guérir. » Découvrez son témoignage.Lire la suite