Chercheur à la une | Pr. Van Tendeloo | Fondation contre le Cancer

Chercheur à la une | Pr. Van Tendeloo

Les recherches de l’équipe du professeur Van Tendeloo portent sur un vaccin thérapeutique contre la leucémie.

Nom : Viggo Van Tendeloo
Formation : maîtrise en Biochimie suivie d’une thèse de doctorat en Sciences
Profession : chercheur spécialisé en thérapie cellulaire
Etablissement : Vaccine & Infectious Disease Institute - Laboratory of Experimental Hematology (Université d’Anvers)
Type de recherche : fondamentale & clinique
Domaine de recherche : l’immunothérapie

Enfant, Viggo Van Tendeloo était fasciné par les mystères de la nature. Sa passion pour la découverte l’a poussé à devenir chercheur, et son humanisme explique l’enthousiasme avec lequel il nous dévoile, en termes simples, le domaine complexe de l’immunothérapie.

L’immunothérapie

L’immunothérapie consiste à « apprendre » au corps à se défendre contre les cellules cancéreuses. Les recherches de l’équipe du professeur Van Tendeloo portent sur un vaccin thérapeutique contre la leucémie. Ce vaccin est injecté après un traitement classique – généralement une chimiothérapie – afin d’éliminer les cellules cancéreuses qui auraient résisté à ce traitement, et de réduire ainsi le risque de rechute. La technique en est encore au stade expérimental, mais elle est déjà pleine de promesses.

Programmer le vivant

En pratique, la technique développée par Viggo Van Tendeloo consiste à isoler dans le sang du patient des cellules immunitaires spécifiques, ayant une fonction dirigeante vis-à-vis des lymphocytes (les « soldats » du système immunitaire).  Ces cellules dirigeantes sont  "programmées", en y injectant des informations liées à la  leucémie. Grâce à cette manipulation, elles sont en mesure d’apprendre aux lymphocytes à rechercher puis à éliminer les cellules tumorales, comme s’il s’agissait de virus ou de bactéries.

Le soutien financier de la Fondation contre le Cancer

En 2010, la Fondation contre le Cancer a octroyé un subside de 125 000 € afin de soutenir durant deux ans les recherches en immunothérapie du professeur Van Tendeloo et de son équipe.
Des résultats prometteurs leur ont permis d’être à nouveau sélectionnés en 2012 et de bénéficier  de 120 000 euros supplémentaires, répartis sur une période de  2 ans.