Mandats postdoctoraux | Dr Jo Caers | Fondation contre le Cancer

Mandats postdoctoraux | Dr Jo Caers

Dr Jo Caers - Mandats postdoctiraux 2014Le docteur Jo Caers a toujours trouvé important de comprendre les mécanismes liés au développement d’une maladie ou au mode d’action d’un médicament. S’orienter vers la recherche était donc pour lui un choix logique. Mais travailler au chevet des patients s’est avéré tout aussi incontournable.

Nom : Jo Caers
Etablissement : CHU de Liège (ULg)
Domaine de recherche : Myélome multiple

« Comprendre les complications osseuses pour mieux les soigner »

Les mandats postdoctoraux octroyés par la Fondation sont un soutien financier qui permet à des médecins, titulaires d'une thèse de doctorat et travaillant dans des structures académiques (souvent des hôpitaux universitaires), de mener des recherches à mi-temps, tout en poursuivant leurs activités cliniques. Les premiers mandats de la Fondation ont été attribués en 2014 pour une durée de 5 ans (renouvelable une fois) à 8 médecins belges, dont le Dr Jo Caers.

Les recherches du Dr Caers portent sur le myélome multiple (ou maladie de Kahler), une affection de la moelle osseuse provoquée par une prolifération incontrôlée de globules blancs anormaux.

Dr Jo Caers : « Combiner recherche et travail clinique permet de poser des questions importantes pour l’amélioration des traitements. La rencontre quotidienne avec les patients met parfois en lumière les limites des traitements actuels. Il existe des situations cliniques pour lesquelles nous n’avons pas encore de solution efficace. Pouvoir aider ces patients constitue une grande motivation pour poursuivre nos travaux de recherche.

Notre projet de recherche comprend deux volets. D’une part, à l’aide d’un modèle expérimental chez la souris, nous essayons de comprendre les mécanismes responsables de la  destruction osseuse qui accompagne souvent le myélome multiple, afin d’envisager de nouveaux traitements. Le deuxième volet est plutôt centré sur les patients : il vise à identifier les lésions osseuses provoquées par le myélome grâce à l’imagerie.

Le mandat octroyé par la Fondation me permet à la fois de traiter les patients, d’élucider les mécanismes d’action du myélome, mais aussi de dégager du temps pour leur offrir un suivi dans tous les aspects de leur maladie, y compris les soins supportifs. Une fois par mois, nous organisons des rencontres au cours desquelles les patients nous parlent de leur vécu.
Je suis heureux de pouvoir y assister et cela m’aide indirectement dans mon travail de recherche. D’ici deux semaines, je les rencontrerai à nouveau pour leur parler de nouvelles possibilités de traitement du myélome. Les remerciements des patients nous apportent une satisfaction énorme et je remercie infiniment la Fondation de me permettre de mener ce travail. »

Dernière adaptation le: 25/04/2017